Home Patagonie Patagonie, voyage au bout du monde

Patagonie, voyage au bout du monde

written by Voir le monde avec toi 8 avril 2019
Patagonie, voyage au bout du monde

Nous y voilà… La Patagonie, ce bout du monde austral que se partagent le Chili et l’Argentine. Un territoire sauvage où la nature est reine. Un voyage d’où l’on revient profondément changé. Émerveillé par cette nature si belle, si brute et encore presque intacte : de glaciers, de forêts primaires et vallées verdoyantes, de steppes infinies et de cordillères acérées. Aucun doute, la Patagonie est un sanctuaire pour les amoureux de la terre qui restera à jamais gravée dans nos cœurs.

On vous emmène avec cet article dans les plus beaux parcs nationaux de Patagonie et de la Terre de Feu.

« La steppe patagonienne invite les humains au silence
car la voix puissante du vent raconte toujours d’où il vient »
Luis Sépulvéda

I : PATAGONIE CHILIENNE

Dans notre précédent article sur le Chili, on vous avait laissé dans la ville portuaire de Quellon, au sud de l’île de Chiloé. C’est là-bas que nous avons embarqué à bord d’un ferry pour entrer en Patagonie par les fjords…

A. Croisière dans les fjords – Traversée de Quellon à Puerto Chacabuco

Nous avons décidé d’entrer en Patagonie par la mer en embarquant à bord d’un ferry de la compagnie Naviera Austral, au coucher du soleil, un dimanche de novembre. Au programme : 35h de navigation dans les fjords, 2 nuits à bord et 1 journée de contemplation sur le navire. Une belle façon de s’imprégner des paysages et de l’ambiance patagonienne.

À chaque arrêt dans les petites îles du fjord, des chiliens qui montent et qui descendent avec leurs histoires, leurs vies. Des va-et-vient qui nous permettent de discuter et de faire de belles rencontres comme celle de Gaston. Gaston est un chilien d’une vingtaine d’années qui a choisi de faire de l’autre sa priorité. Il voyage ainsi régulièrement à bord du ferry pour offrir aux enfants de villages très isolés des moments d’évasions et de rires – un clown du bout du monde !

Tous ces habitants vivent dans une des régions les plus reculées du globe et à la merci d’une météo très capricieuse. On peut en témoigner… difficile de distinguer le paysage à plus de 10 mètres pendant une bonne partie de la traversée tant il a plu. La brume enveloppait les montagnes et donnait à cette traversée une atmosphère un peu fantomatique…

Quelques éclaircies nous ont heureusement permis d’admirer la beauté des lieux. On aurait aimé en voir davantage mais il faut savoir, qu’ici plus qu’ailleurs, on doit s’adapter aux conditions climatiques très changeantes. À défaut, on a refait le monde avec nos nouveaux acolytes de voyage rencontrés quelques jours plus tôt à Pucon et Castro : Marine & Elisa.

Une fois arrivés à Puerto Chacabuco, nous avons pris immédiatement une petite camionnette pourCoyhaique, et de là un bus vers Puerto Rio Tranquilo (enfin le bus c’était le plan A mais on vous en reparle un peu plus bas).

Informations pratiques :
Le bateau // Durée : environ 35h (attention il est affiché 23h sur leur site)
Départ tous les samedi et mercredi vers 23h, deux nuits à bord (être sur place une heure avant le départ)
Prix : 17 450 pesos chilenos (environ 23 €)
Sacs : les gros sacs doivent être laissés à l’étage inférieur (où sont garés tous les camions et autres véhicules). Pensez à prendre votre duvet.
À bord : la cafétéria propose des repas, quelques encas et boissons. On vous conseille de faire des courses avant d’embarquer (#teamsandwichs)

Camionnette pour Chile Chico : 5000 pesos par personne – 1h30 de trajet environ

B. Carretera Australe et Puerto Rio Tranquillo

Il existe une alternative au ferry. Il est tout à fait possible de descendre en Patagonie par la route. Il faut s’aventurer sur la célèbre Carretera Australe, une route mythique qui relie Puerto Montt à la dernière ville accessible en transport routier, nommée Villa O’Higgins. Choisir cette solution est avant tout une histoire de temps car les transports en commun sont moins fréquents sur cette partie. De notre côté, nous avons emprunté un tronçon de la carretera australe de Coyhaique à Chilechico (poste frontière chili-argentine), en passant par Puerto Rio Tranquilo. 400 kms de beauté, de bonheur et de liberté ! C’est de notre point de vue, l’endroit le moins touristique et le plus authentique de la Patagonie. On n’a jamais rien vu d’aussi beau. Derrière les vitres de nos véhicules : des sommets enneigés, des lacs aux infinies nuances de bleu et une végétation qui se réveille après un long hiver…

Patagonie

Avec du recul, on pense que le meilleur moyen de visiter cette région est d’avoir son propre véhicule pour pouvoir s’arrêter selon ses désirs et dormir en pleine nature. Étant dans un budget plus limité, nous avons parcouru cette région en transport en commun. Arrivés à Coyhaique, nous souhaitions prendre un bus pour Puerto Rio Tranquillo. Hélas les bus étaient complets et nous avons commencé à faire du stop avec nos amies. Après seulement deux petites minutes, un monsieur à bord d’un mini-van, qui venait de faire ses courses, nous propose de monter dans sa camionnette en partageant les frais pour rentrer à Puerto Rio Tranquilo. La chance nous a vraiment souri ce jour-là ! JOn a pu continuer la route avec nos compagnons de voyage et notre nouvelle recrue : Long, un autre voyageur français.

Patagonie

À 2 heures de route de Coyhaique, nous faisons une pause à Villa Cerro Castillo. Quelle découverte et aussi quelle déception de ne pas pouvoir rester ici plus longtemps ! Ce village est le point de départ d’une randonnée d’une journée vers le Cerro Castillo où trône fièrement ses tours de basalte à 2700 mètres d’altitude. Si on avait su, on aurait vraiment planifié un stop ici ! On reprend ainsi la route jusqu’à Puerto Rio Tranquilo, petite ville connue pour ses cavernes et ses cathédrales de marbre. Les « Capillas de Marbol » sont d’impressionnantes formations géologiques accessibles par bateau ou kayak le long du lac General Carrera, le deuxième plus grand lac d’Amérique du sud (après le lac Titicaca) ! On choisira l’expérience Karak pour pouvoir se faufiler dans les parois de marbre à l’inverse des bateaux qui eux doivent garder une certaine distance (et qui sont bondés !) – Une superbe expérience !

Patagonie
Patagonie

Nous avons ensuite bifurqué vers Chilechico, le poste frontière chilien pour passer en Argentine (Los Antiguos). Si vous voulez continuer un peu sur la carretera australe, vous pouvez aller jusqu’à Villa O’higgins. Attention car le passage en Argentine est alors un peu plus compliqué et plus long. Il se fait en moyenne en trois jours et combine trajet à bord d’un catamaran et randonnée en autonomie. Vous arrivez à 40 kilomètres d’El Chaltén au Lago del desierto en Argentine.

Patagonie
Patagonie
Patagonie

C. Torres del Paine

Torres del Paine est l’incontournable du Chili et sans doute l’image qu’a en tête la majorité des voyageurs à l’évocation de la Patagonie. Ici les sommets de granite tutoient les nuages, les icebergs accrochent la lumière et les condors des Andes règnent dans le ciel. Torres del Paine est le parc national le plus connu du Chili et aussi un des plus beaux du pays. La meilleure façon de découvrir le parc est de partir en trek entre trois à cinq jours sur le « W », le chemin le plus connu et le plus emprunté. C’est une randonnée assez difficile mais qui reste accessible pour tout bon marcheur.

Patagonie
Patagonie

Cependant pour pouvoir visiter le parc il faut beaucoup d’organisation et un peu d’anticipation. En effet, afin de réguler le nombre de visiteurs, la CONAF et les deux compagnies privées qui gèrent le parc imposent à chaque randonneur de réserver ses hébergements à l’avance. Le système de réservation est compliqué, les tarifs sont exorbitants. Tout est fait pour décourager le randonneur.

Patagonie

Malgré une organisation complexe, le parc national de Torres del Paine est l’un des plus beaux sites à découvrir au Chili. « Aborder ce parc exige de se défaire de ces repères, de les laisser glisser dans l’infinité de la steppe patagonienne ».

Cette terre est composée de lacs et lagunes formés par l’érosion et rappellent qu’il y a 12 000 ans les glaciers couvraient toute la région. Trois sommets enneigés se détachent de l’horizon, ce sont les « Tres Torres » : Une image gravée à vie dans nos mémoires !

Un guide complet pour organiser votre trek dans le parc Torres del Paine sera disponible sur notre blog dans les prochaines semaines. On vous donnera nos meilleurs conseils pour limiter les coûts et on vous dévoilera les endroits à ne pas manquer !

Patagonie
Patagonie

II : PATAGONIE ARGENTINE

Après vous avoir présenté les lieux emblématiques de la Patagonie chilienne, passons à la Patagonie argentine. Vous serez sans doute amenés à passer plusieurs fois la frontière entre ces deux pays tant la nature ici domine tout et oblige l’homme à s’adapter à elle et pas l’inverse.

A. El Chalten / Fitz Roys

Première étape de notre voyage en Argentine : le village d’El Chaltén, qualifié de « paradis de la randonnée ». Nous sommes donc venus spécialement ici pour trekker autour du Cerro Fitz Roys, l’une des montagnes les plus emblématiques de l’Argentine. C’était vraiment un de nos rêves de voyageurs de voir un jour de nos yeux ce sommet mythique !

Le « Sendero Fitz Roys / Laguna de los tres » est un sentier que vous pouvez faire en une journée.  25 kms de marche dans une nature incroyablement belle.  Plus le temps passe et plus le paysage se découvre. Les nuages du matin se dégagent laissant apparaître ce sommet majestueux. Le chemin n’est pas trop dur. On alterne des montées, des descentes, on marche dans la vallée et des chemins de forêt. Enfin, nous arrivons au pied de ce qui sera la partie la plus « compliquée » du trek : une heure d’ascension très raide pour se retrouver face au Fitz Roy et sa sublime lagune turquoise.

Patagonie
Patagonie
Patagonie
Patagonie
Patagonie
Patagonie

Comment vous expliquer les émotions qu’on a pu ressentir devant cette merveille de la nature ? Il y a bien les photos mais ce n’est pas suffisant. Ce trek est la plus belle randonnée qu’on ait faite pendant notre tour du monde. On s’est sentis libres, vivants et à notre place d’humains…tous petits.

Surtout on vous recommande de descendre en bas de la lagune et de vous diriger sur la gauche. Vous allez avoir la surprise de découvrir une autre lagune d’un bleu intense quelques centaines de mètres plus bas… et des petites cascades qui coulent sur les parois de la roche. Attention aux conditions météorologiques avant de vous aventurer par ici et spécialement à la neige et au vent. Même si on avait un grand soleil ce jour-là, on a eu une sorte de tempête de glace qui nous a obligé à nous baisser et protéger le visage pendant de longues minutes. Ne prenez pas de risques inutiles et n’y allez pas si les conditions optimales ne sont pas réunies. Enfin, sur le chemin du retour, faites un petit détour (4 km) vers le mirador Piedras Blancas pour y admirer le glacier de plus près.

El Chalten est le village parfait si vous souhaitez vous poser quelques jours. D’autant plus qu’il existe de nombreuses autres randonnées. Avis aux amateurs !

Informations pratiques :
Randonnées gratuites dans tout le parc des glaciers.
Sendero Fitz Roys. + Miradoc Piedras Blancas : entre 7 et 8h – 25 kms -800d+

Hôtel :
Restaurant : Como Vaca
Boulangerie la Nana

B. El Calafate / Perito Moreno

Les glaciers du sud de la Patagonie sont les derniers témoins d’une ère révolue.
Dans le parc national, là où la cordillère des Andes se noie dans les eaux glaciales, le Perito Moreno résiste. Il est un des rares glaciers au monde à ne pas régresser. Des plateformes d’observations vous permettent de faire face au géant de glace et d’être au plus près de celui-ci. Le site est très bien aménagé et permet d’apercevoir les différents profils du glacier sur différents étages. On peut le sentir et l’entendre vivre : la structure craque et des énormes blocs de glace tombent dans le lago Argentino. Le spectacle nous laisse sans voix !

On a aussi eu la chance de marcher sur le glacier et de s’initier au ice-trekking.  Équipés de nos crampons et accompagnés d’un guide, nous sommes partis pour 1H30 de pur bonheur : une marche aux 50 nuances de bleu à la découverte des crevasses et autres formations géologiques. On a terminé ce formidable moment par la dégustation d’un verre de whisky accompagné d’un glaçon du Perito Moreno !

Patagonie
Patagonie
Patagonie

Pour découvrir cette merveille de la nature, l’idéal est de séjourner dans la ville d’El Calafate qui se situe à 78kms. Vous pouvez vous rendre sur le site soit par une excursion organisée, soit par vos propres moyens, le plus économique étant la navette entre El Calafate et le Perito Moreno. Si vous voulez marcher sur le glacier sachez qu’une seule agence est autorisée à organiser ces tours, il s’agit de Hielo y Aventura. Cette excursion a un prix : 4 500 pesos argentin soit 91€ avec le transport inclus. Il faut ajouter à cela l’entrée du parc : 700 pesos argentins / 14€

Patagonie

On a ensuite emprunté la Ruta 40 pour rejoindre la terre de feu. Aussi mythique que la route 66 aux USA ou que la Great Ocean road en Australie, elle traverse toute l’Argentine du Nord au Sud.

Informations pratiques :
Hostel Largo Argentino : 700 pesos pour une chambre de 2 personnes, salle de bain commune, cuisine équipée
Entrée du parc : 700 pesos argentins soit 14€
Excursion Ice Trekking : 4 500 pesos argentin soit 91€ avec la compagnie Hielo Aventura

C. Ushuaia

C’est la dernière escale avant le pôle Sud, Ushuaïa la ville du bout du monde, à l’extrême sud de l’Amérique. En réalité́, il y a plus méridional qu’Ushuaia. En effet, de l’autre côté́ du canal de Beagle, l’île chilienne de Navarino abrite la petite ville de Puerto Williams qui constitue la toute dernière escale urbaine avant l’antarctique mais qu’importe on a le sentiment ici d’être arrivés au bout du monde.

En navigant dans les eaux du canal de Beagle, notre regard se pose sur de magnifiques baies et différentes îles. On essaye d’imaginer à quoi devait ressembler la vie avant l’arrivée des colonisateurs. Ces îles étaient le repère des Amérindiens voguant sur de longs canoës. La terre des peuples autochtones de la terre de feu : des Selknamn, des Alakaluf, des Wulaia et aussi des Yagans…  Ces peuples ont malheureusement aujourd’hui disparu. Ils ont été exterminés par les pionniers européens, chasseurs d’otaries, chercheurs d’or et missionnaires.

Patagonie

« Sur cette Terre de Feu, les feux étaient bien ceux qu’allumaient les premiers habitants. On dit que Magellan, n’ayant aperçuque de la fumée à l’horizon, aurait d’abord nommé les lieux Terre de Fumée. Mais le roi d’Espagne, changea le nom. Question de prestige. Et après tout, il n’y a pas de fumée sans feu. Depuis, les brasiers se sont éteints et les premiers Fuégiens ne sont plus que cendres. Reste le mythe du bout du bout du monde, toujours aussi ardent. »

Patagonie
Patagonie
Patagonie

Á ne pas manquer :

  • Une randonnée d’une demi-journée vers la Laguna Esmeralda
  • Une navigation dans le canal de beagle pour voir les manchots de Magellan, otaries, cormorans, goélands…
  • Une visite du parc national de la terre de feu

Nous avons aimé Ushuaia car nous n’avions pas d’attentes particulières et nous avons été pris dans un tourbillon de bienveillance, de rencontres et de petits moments de bonheur simples. Il y en a un qu’on chérira longtemps : un dîner chez Hugo, notre super hôte Airbnb, qui a préparé un asado avec du bon vin argentin en compagnie de ses filleuls, d’un couple hipano-anglais et d’un ex-agent secret équatorien de l’URSS – un vrai moment de vie !

« En Patagonie, on dit que faire demi-tour et revenir en arrière porte malheur. (…) On ne doit avoir dans son dos que la guitare et les souvenirs »

Ancrée pour toujours dans nos têtes et dans nos cœurs, on quitte la Patagonie avec des images fabuleuses et des souvenirs pour la vie. On espère revenir ici très vite et embarquer à bord d’un de ces bateaux qui nous emmènera cette fois au bout du bout : l’Antarctique. On se l’est promis, on le fera !

2 comments

Sarah 10 avril 2019 - 10 h 22 min

Merci pour cet article très complet, ça me donne plein d’idées. Les photos sont époustouflantes, je rêve de découvrir la Patagonie et la façon dont vous en parlez est très poétique, ça fait rêver !

Reply
Lucie 13 avril 2019 - 14 h 02 min

Wahou vous nous faites tellement rêver les amis ! Si la Patagonie était sur ma bucket list depuis un moment, là ça donne envie d’y aller de suite !
C’est drôle car je viens de découvrir les Capillas de Marmol hier par hasard et voilà que vous en parlez aujourd’hui vous aussi, c’est un signe ! lol
Les paysages sur la routes sont tellement incroyables et les randonnées doivent être mythiques. Merci pour ce beau partage où vous retranscrivez tellement bien votre émotion.
J’adore l’anecdote du whisky / glaçon de glacier :p

Reply

Leave a Comment