Home Birmanie Trekking Kalaw – Lac Inle

Trekking Kalaw – Lac Inle

written by Voir le monde avec toi 22 mai 2018
Trekking Kalaw – Lac Inle

La Birmanie est un pays où l’on peut faire de nombreuses randonnées. Après notre trekking de 12 jours dans les Annapurnas, on part plutôt confiant pour ce trekking de 3 jours dans les montagnes birmanes ! Le point de départ est la ville de Kalaw située à 1320 mètres d’altitude dans l’état de Shan. Elle est construite sur une colline et très connue pour ses activités de trekking. On a pu aussi apercevoir en se baladant de belles villas secondaires qui font de cette ville un lieu de villégiature pour les riches birmans. C’est avec enthousiasme et un grand « appétit » pour la marche que l’on réserve donc ce nouveau trekking qui permet de rejoindre le Lac Inle en 60 kms. Il existe également une formule rapide en 2jours/1nuit mais nous ne voyons pas trop l’intérêt car la première partie est en voiture…

Parmi les nombreuses agences de la ville, nous optons pour « Sam’s family », principalement pour 2 raisons. La première est évidemment le prix qui est 2 fois moins cher que les agences plus connues comme « A1 trekking » ou « Ko Min trekking service ». La seconde raison est le nombre maximum de participants par trek ! Nous estimons qu’une randonnée à plus de 8 personnes devient nettement moins agréable… C’est le cas de certaines agences comme « Eversmile » ou « Jungle King » qui proposent des tarifs encore plus avantageux mais où vous partez en troupeaux ! Attention, je ne dis pas que « Sam’s family » est la meilleure et nous apprendrons que le tarif avantageux est souvent au détriment du salaire de notre guide mais pour nous ce fût un bon rapport qualité/prix.

Itinéraire

1er Jour

A 6h30, le réveil sonne. Nous nous rendons à pied à l’agence qui est le point de départ du trek. Nous faisons la connaissance de Kaléa qui sera notre guide pendant ces trois jours. Nous avons le droit à un petit speech bien rodé de « l’oncle Sam », le créateur de l’agence familiale, ancien guide et nouveau businessman !

Nous avions réservé la veille pour la formule 3jours/2nuits en sachant que seul un hollandais était inscrit. On est en hors saison et il y a très peu de touristes en Birmanie. Nous avons la surprise d’apprendre le matin même qu’il s’est décommandé ! Nous serons donc seuls avec notre charmante guide. Le prix étant dégressif en fonction du nombre de participants, nous en aurons pour un peu plus cher mais nous serons libres d’aller à notre rythme.

La marche débute par la découverte d’un lac artificiel au milieu d’une forêt de pins. C’est déjà pour moi un vrai bonheur de retrouver cette odeur semblable à ma bien aimée forêt des landes…Nous traversons des paysages bucoliques et grimpons jusqu’à un « view point » qui offre une vue panoramique sur tout un ensemble de collines cultivées en terrasses. Nous faisons là notre pause pour le déjeuner.

Cette première matinée est surtout l’occasion de poser mile et une questions à notre guide sur la faune et la flore de cette région mais également sur sa vie personnelle. Etant née dans un petit village reculé dans la montagne, nous sommes très curieux d’en connaître un peu plus sur les us et coutumes des habitants des montagnes birmanes. Malgré une légère timidité, elle se confie assez rapidement à nous et elle se révèle même très bavarde pour notre grand bonheur. Nous croisons durant la journée de nombreux champs de choux fleurs, de choux chinois, de fraisiers et de salades. Nous jouons à reconnaitre les arbres fruitiers : le manguier, le figuier, le bananier, le pitaya (fruit du dragons) ou l’arbre à durians (fruit qui pue) …

Nous atteignons en fin d’après-midi après 21 kms le petit village où nous passerons la nuit chez l’habitant. Le couchage est très sommaire, 2 matelas sur un plancher en bois, et la douche se résume à se verser 2 grands seaux d’eau venant d’un puit d’eau gelée mais c’est l’aventure…

Le soir, notre guide qui fût aussi notre cuisinière nous concocte un délicieux repas ! Son rêve est d’ouvrir son restaurant et l’on doit dire que c’est un vrai cordon bleu 🙂 !

2ème Jour

La nuit fût agitée ! Á minuit, on a sursauté en entendant un orage assourdissant s’abattre sur notre cabane en bois… Á 4h30, les coqs se sont mis à chanter … et à 5h un chant bouddhiste venant du monastère voisin s’est mis à tourner en boucle… mais on aborde quand même la journée avec le sourire.

Ce deuxième jour de trek est l’occasion de nous enrichir de la culture birmane. Nous découvrons deux arbres considérés comme sacrés : le « buddha tree » avec ses feuilles en forme de cœur et le « bayan tree » avec des branches aux formes hallucinantes. On se régale en cueillant des mûres jaunes tout le long du chemin. On s’émerveille devant les fleurs de toutes les couleurs et notamment celle que nous avons surnommée la « speaker flower ». Elle a la forme d’un haut-parleur vintage de tourne-disque.

Bayan Tree

Nous avons eu la chance de boire un thé dans le village natal de Kaléa qui était sur le chemin du trek et de rencontrer sa famille. Elle s’est d’ailleurs vraiment livrée à nous durant cette matinée et nous a raconté de manière très spontanée la vie de sa famille et les difficultés auxquels ils sont confrontés.

Au cours de l’après-midi, notre guide nous a conté une légende millénaire expliquant la naissance de sa tribu PaO et de celle des Karens très présentes en Birmanie et dans le nord de la Thailande. Je cite… « Il était une fois, il y a des milliers d’années, une femme dragon vivait dans une grotte dans une forêt de Birmanie. Pouvant prendre l’apparence humaine, elle fît la rencontre d’un jeune homme venu faire sa cueillette quotidienne dans les bois. Ils tombèrent fous amoureux l’un de l’autre et de leur aventure naquît deux œufs de dragons… l’un blanc et l’autre noir. Le blanc donna naissance à la tribu des Karens et l’œuf noir à celle des PaOs. C’est pour cela que la tribu des Pao a choisi comme habits traditionnels, un costume noir et une coiffe représentant la dent de dragon… » C’est avec des yeux d’enfants que l’on regardait ensuite la tenue des femmes Pao que nous croisions dans les villages.

Après une bonne marche de 22 kms, nous arrivons en fin de journée chez une vieille dame âgée de 70 ans, extrêmement souriante qui nous offre l’hospitalité et partage avec nous un petit apéro. Nous sommes totalement sous le charme.

Mano & Kaléa protégés du soleil grâce au Tanaka (produit de beauté préféré des femmes et hommes birmans pour ses propriétés anti-coup de soleil entre autre)
Kaléa dans son village natal
Notre charmante hôte pour la nuit

3ème Jour

On entame notre dernier jour avec un paysage plus aride et une grande et longue descente vers le lac Inle. Il reste environ 16 kms à parcourir pour atteindre le point d’arrivée et nous sommes attendus pour l’heure du déjeuner. On a donc bien cavalé sur cette partie et pour être totalement honnête, on a trouvé que ce trek n’était pas aussi simple que les commentaires que l’on avait pu lire. Nous sommes vraiment émus de dire au revoir à Kaléa. Nous avons passés 3 jours merveilleux avec elle et sa sensibilité et sa générosité nous a vraiment touché. Elle nous fait un signe bouddhiste de remerciement avec les deux mains jointes, paume contre paume, pour nous souhaiter bonne route et c’est ainsi que nous partons sur notre pirogue au milieu des jardins flottants du Lac Inle dans la direction de Nyaung Shwe…

Infos pratiques pour organiser son trek Kalaw / Lac Inle

Par bus depuis Mandalay : 6h de bus pour 14500 kyats par personne soit 9€

Mya Sabai : petite guesthouse très bien situé dans le centre de Kalaw et à proximité de toutes les agences de trek.
28000 kyats (17,5€) par nuit pour 2 personnes avec petit-déjeuner inclus.
Adresse : No.1/91-92, Union Road (Near post office), Kalaw

New Simple life kitchen: un bon restaurant un peu excentré. Très beau cadre dans un beau jardin.
Attention un peu plus cher que la moyenne ! 17000 kyats pour 2 plats et 2 boissons soit 10€
Adresse : Shwe Oo Min Road | Near Pine Hill Resort, Kalaw

Trekking 3 jours / 2 nuits (boissons non incluses): 70000 kyats soit 43€ par pers.
Agence Sam’s Family : 21 Aung Chan Thar St, Kalaw

 

Bonne nouvelle : vous pouvez envoyer gratuitement (inclus dans le prix du trek) votre sac à dos directement à votre hôtel au lac Inle. On vous conseille donc de faire un petit sac dans lequel emporter les choses suivantes :
– 1 pentalon de randonnée
– 2 tee-shirts
– sous-vétements et chaussettes
– basquets
– Nécessaire de toilette et crème solaire
– Appareil photo et recharge portable pour téléphone
– chapeau ou casquette

 

You may also like

5 comments

Emma 22 mai 2018 - 11 h 14 min

Je suis allée en Birmanie il y a deux ans mais je n’avais pas fait le trek par manque de temps. Après lecture de ce récit, je dois dire que j’ai très envie d’y retourner pour le faire 🙂

Reply
Céline - La Marinière en Voyage 23 mai 2018 - 8 h 56 min

Effectivement après les Anapurnas, easy ! Trop cool en tout cas de revoir ces photos, j’avais adoré ce trek (notre guide était incroyable) ! La vôtre avait l’air aussi super, ça fait toute la différence quand on a un bon guide… 🙂

Reply
delphine 26 mai 2018 - 8 h 41 min

Vos sourires font vraiment plaisir à voir ! Et ce trek à l’air de vous avoir enchantés : ça se comprend ! ca a l’air juste magnifique ! Votre guide avait l’air superbe et votre hôte avec son chat avait l’air adorable (j’adooooooore cette photo !)

Reply
Mandy 28 mai 2018 - 19 h 18 min

Super bel article, ça devait être super de se retrouver tous les 2 avec la guide, ça permet de se rapprocher et d’en savoir plus sur elle, la vie là-bas et leurs coutumes ! Les photos sont toujours aussi belles ! Mais dis donc votre hôte avait vraiment 70 ans ? Elle fait bien plus jeune, sur la photo en tout cas !! En tout cas plein de belles expériences, quel beau voyage… Peut-être qu’on se croisera à votre retour dans les belles forêts des Landes 😉

Reply
kikimagtravel 31 mai 2018 - 16 h 13 min

Ces 3 jours de trekking ont l’air tout simplement magnifiques. Comme d’habitude vous savez nous prendre par les sentiments, on a envie d’être proche tout comme vous de ce pays formidable et plein de ressources. Merci de partager toutes ces belles expériences. Il faut vraiment que je me bouge sérieusement le cul pour m’organiser ce genre de trekking en Asie. ça me fait tout bonnement rêver!

Reply

Leave a Comment

Scroll Up