Home Vietnam Vietnam : Terre d’Indochine {Centre et Sud}

Vietnam : Terre d’Indochine {Centre et Sud}

written by Voir le monde avec toi 10 mars 2017
Vietnam : Terre d’Indochine {Centre et Sud}

Après avoir exploré le Nord du Vietnam pendant un peu plus d’une semaine (notre article ici), nous arrivons au centre du pays où nous étions loin d’imaginer les trésors qu’ils s’y cachaient…

Ninh Binh (2 jours)

La région de Ninh Binh est notre plus beau souvenir du Vietnam. Elle est incroyablement belle. On prend son vélo et on pédale toute la journée à travers les rizières sur des petits chemins de pierres à la découverte des joyaux de la nature. Ici, nous sommes au cœur de la baie d’Halong dite « terrestre ». Les pics karstiques sortent des entrailles de la terre et non de la mer. La magie des lieux opère immédiatement.

Nous avons séjourné dans un éco-lodge qu’on ne peut que vous recommander, le Nguyen Shack. Le cadre de cet homestay atypique est sublime – c’est beau, chaleureux, presque féerique. On entend les poissons plonger et les grenouilles chanter. On vous conseille aussi de tester leur restaurant car la cuisine y est excellente !

Il y a de nombreuses choses à voir dans la région, à commencer par le temple Hang Mua, à côté du Nguyen Shack. Vous devrez gravir 500 marches (de tailles différentes) et sans doute sous une forte chaleur pour mériter le cadeau qui vous attend : le plus beau panorama du Vietnam !  Vous découvrirez d’incroyables formations rocheuses sorties du ventre de la terre. La vue est tellement belle que le temps s’arrête.

C’est ici aussi que nous avons fait une jolie rencontre : celle de Killian et Déborah, deux étudiants angevins que nous allions recroiser sur la route.

La seconde chose à ne pas louper dans la région est l’exploration de la baie d’Halong par la rivière. Il existe plusieurs sites qui propose cette « excursion ». La plus connue est à Tam Coc. Le principe : vous montez à bord d’une barque (ici, on pagaye avec les pieds !) pour une promenade de 3h environ qui traverse en zigzag des paysages enchanteurs et des grottes. L’expérience en vaut vraiment le coup !

Petite recommandation : avant de partir en expédition en vélo, pensez à bien vérifier l’état de vos pneus. Nous étions en train de rouler quand soudain, un bruit sourd… la crevaison de ma roue arrière ! Heureusement un mécanicien unijambiste (débarqué de nulle part) a réussi à réparer mon vélo en posant une rustine (4€). On a assuré le spectacle pour tout le village ! Si ce gentil Monsieur n’avait pas croisé notre route, on aurait marché une quinzaine de kilomètres.

Après avoir exploré la surface de la terre vietnamienne, nous décidons de continuer cette exploration sous terre, à Phong Nha Ke Banh.

Phong Nha Ke Bang (2 jours)

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2003, Phong Nha Ke Bang est un parc national. Le parc est connu pour posséder les plus grandes grottes au monde (environ 300). La plus grande grotte a d’ailleurs été découverte en 2009 et s’appelle Hang Son Doong. Vous pouvez la découvrir aujourd’hui via le tour opérateur Oxalis. Les (très rares) explorateurs pourront visiter les entrailles de la terre pendant sept jours et six nuits pour 2300 euros. Si vous faites partis de ces chanceux, racontez-nous s’il-vous-plait !

On n’a pas fait assez d’économies pour pourvoir faire cette expédition alors on a visité des grottes plus petites mais toutes aussi majestueuses. La grotte la plus accessible et qui vaut le plus le coup à mon sens est la Paradise Cave. On y découvre des stalagmites et des stalactites géantes. On marche dans la grotte sur 1km…et c’est assez rare me semble-t-il. Le spectacle est au rendez-vous.

Si vous voulez vous amuser tout en découvrant une grotte, on vous conseille de faire la Dark Cave. Ce lieu est très touristique mais c’est assez marrant. On y fait de la tyrolienne, du kayak, on se baigne dans la grotte et dans la boue… c’est assez cher (20€) mais c’est vraiment drôle !

En dehors des grottes, le parc national est juste magnifique et le parcourir en scooter est un pur plaisir.

Après ces quelques jours passés au cœur de la nature et parfois au milieu de la jungle, nous reprenons la route vers des territoires plus civilisés – direction Hoi An.

Hoi An (4 jours)

Nous sommes arrivés à Hoi An par bus et avons été immédiatement séduits par le charme singulier de cette ville. Hoi An est un ancien port sur la route de la soie qui connut son heure de gloire du XVème au XIXème siècle. La ville de Danang a pris ensuite la relève et le temps s’est arrêté pour Hoi An. Tout semble restait figé dans cette ville heureusement épargnée par la guerre. C’est son architecture en bois qui vaut à la ville d’être inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO. L’un des édifices les plus visités est le pont couvert japonais qui fut construit en 1593 et reliait à l’époque le quartier japonais et le quartier chinois.

Hoi An est aujourd’hui réputée pour le charme de sa vieille ville, pour ses boutiques de tailleurs et surtout pour ses lanternes multicolores qui illuminent l’ancienne ville la nuit tombée.

Les lanternes d'Hoi Han
Prendre une barque, allumer une lanterne, faire un vœu et laisser la lanterne s'en aller sur les flots...

L’autre spécialité de Hoi An est sa gastronomie, la plus raffinée du pays. On a gouté des choses tellement bonnes ! (Mention spéciale aux whites roses et à la boisson à la rose de Mothoian !)

Cette parenthèse gourmande nous a aussi permis de retrouver nos copains de voyage Déborah et Killian avec qui nous avons partagé un cours de cuisine !

Cours de Cuisine avec nos copains Killian et Déborah. On a aussi partagé le cours avec un couple d’israélien !
Aux fourneaux !

Si on est resté à Hoi An aussi longtemps (4 jours), c’est aussi parce que c’est la première fois du séjour qu’on pouvait profiter pleinement de la mer et des restaurants de fruits de mer.

Au mois d’août, le temps à Hoi An est très changeant puisque c’est la saison des pluies. On a eu de la chance d’avoir du beau temps et de pouvoir en profiter. Mais attention, ne partez jamais sans votre k-way car vous risquez de vous prendre quotidiennement des trombes d’eau (mais c’est rigolo !).

Phu Quoc (4 jours)

Nous avons décidé de poursuivre le voyage par la découverte de l’île de Phu Quoc, au large du Vietnam, pas très loin du Cambodge.

On ne va pas vous mentir, on avait réservé un super hôtel et c’était pour nous la parenthèse un peu confort de notre voyage en sac à dos. Si vous cherchez un joli hôtel, on vous conseille donc le Mango Bay Resort.

C’est ici, assis sur le petit promontoire en bois surplombant la mer que nous avons vu les plus beaux couchés de soleil du Vietnam. On ne vous parle pas du plaisir qu’on a pris à manger les excellents plats proposés par l’hôtel sous la voûte étoilée (oui on aime bien manger).

Mango Bay Resort

L’île de Phu Quoc est belle mais mon cœur balance quand même pour ses voisines thaïlandaises 🙂

Nos batteries rechargées par l’air marin, nous avons repris la route vers notre dernière destination, Hô Chi Minh ou Saigon pour les nostalgiques.

Saigon / Hô Chi Minh (3 jours)

Hô Chi Minh, véritable jungle urbaine est la capitale économique du pays. Les Vietnamiens l’appellent encore Saigon, bien qu’elle ait été officiellement renommée à la fin de la guerre du Vietnam (en 1975) en référence au vainqueur. Ce qui nous frappe en arrivant ici est le contraste saisissant entre la capitale du Vietnam et Hô Chi Minh. Les rues grouillent de motos. Traverser la rue hors d’un passage piéton est impossible. Traverser sur le passage en lui-même peut s’avérer compliqué…

Nous avons passé une journée entière à arpenter la ville et voici les lieux qui nous ont le plus marqués :

La cathédrale et la poste centrale, deux bâtiments qui datent de l’époque coloniale française. La toiture de la poste a été dessinée par Gustave Eiffel.

La cathédrale d'Ho Chi Ming
La toiture de la poste centrale dessinée par Gustave Eiffel
Cabines téléphoniques de la poste centrale
Cabines téléphoniques de la poste centrale

L’hôtel de ville sur l’avenue Nguyen Hue, soit l’équivalent de nos Champs Élysées !

L’opéra de Saigon sur la rue rue Dong Khoi et les hôtels Continental et Majestic qui nous plongent dans la passé colonial français

L’hôtel de ville avec la statue de Ho Chi Minh en premier plan, père fondateur du "nouveau" vietnam
L’opéra de Saigon et l'hôtel Continental (à gauche sur la photo)

Le musée de la guerre du Vietnam. Ce musée est à visiter pour comprendre un peu mieux ce qui s’est passé au Vietnam pendant la guerre. Le musée regroupe une quantité impressionnante de photos très dures qui nous font vite comprendre les conséquences qu’elle a eues sur la population. L’agent orange et le napalm ont provoqué un carnage sur la population vietnamienne (déformation, cancers…).

Nous refermons ce carnet de voyage ici, à Saigon où notre phrase d’introduction sur le Vietnam prend tout son sens : Visiter le Vietnam du nord au sud, c’est aller dans le sens de son histoire.

You may also like

1 comment

www.davay-tour.com 24 février 2018 - 19 h 46 min

Hi there! I could have sworn I’ve visited your blog
before but after looking at a few of the articles I realized it’s new to me.
Regardless, I’m certainly happy I discovered it and I’ll be book-marking it and checking back
frequently!

Reply

Leave a Comment

Scroll Up