Home Népal Circuit des Annapurnas : 11 jours de trekking

Circuit des Annapurnas : 11 jours de trekking

written by Voir le monde avec toi 15 avril 2018
Circuit des Annapurnas : 11 jours de trekking

trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal

En construisant notre itinéraire de tour du monde, on a voulu se lancer un défi ! une aventure périlleuse dans les montagnes népalaises où on pourrait se confronter aux forces de la nature et à nos faiblesses intérieures. Pas de meilleur endroit pour se surpasser que ce « petit » pays, enclavé entre les deux géants du monde : la Chine au Nord (Tibet) et l’Inde au Sud ! Et possédant la plus haute montagne du monde, l’Everest à 8 848 mètres d’altitude !

Notre choix s’est porté sur le Trek des Annapurnas, situé dans le massif de montagnes de l’Himalaya. Ce circuit de l’Annapurna est un classique du trekking himalayen, il est très fréquenté par les randonneurs du monde entier et a souvent été élu meilleur trek de longue distance au monde. Il n’en reste pas moins, une épreuve de force et de mental pour atteindre et franchir le plus haut col du monde : Thorong la Pass à 5416 mètres. Il offre une grande variété de paysages, tropicales dans la vallée de Langtang, polaire dans les hauteurs du col de Thorong et aride dans la vallée du Mustang. La longueur totale du parcours est de 220 km, mais il varie souvent en fonction de l’endroit où vous débutez et où vous terminez la randonnée. Pour notre part, nous avons suivi les nombreuses recommandations qui préconisent de débuter à Bhulbulle dans la région du Langtang et de finir le trek à Jomsom dans la région du Mustang.

Itinéraire

Jour 0 – préparation : venant tout juste de traverser la frontière Indo-népalaise et de parcourir les 9h de route en lacets de hautes montagnes, dans un bus local, pour atteindre la ville de Pokhara, il nous a fallu 2 jours pour nous préparer à ce trekking de haute altitude. Il faut réserver une demi-journée pour l’obtention des permis de trekking (TIMS à 2260 roupies) et le droit d’entrée sur le site des Annapurnas (2000 roupies). Une autre demi-journée pour compléter votre équipement dont nous ferons la liste en fin d’article et une journée entière à se relaxer au bord du lac, la veille du grand départ !

Jour 1 – Trek de Bhulbulle à Lampata (village à 1km de Bahundanda) : 7 km / 1270 mètres

 Nous nous levons à l’aube pour aller prendre le bus de Pokhara jusqu’à Besisahar, ville de départ du circuit des Annapurnas (4h de trajet). Arrivés à destination et suivant le conseil des trekkeurs, nous prenons un second bus jusqu’à Bhulbulle car ce premier tronçon qui emprunte la route des Jeeps montant jusqu’à Manang est soi-disant sans grand intérêt.

Ça y est c’est parti ! On descend du bus à Bhulbulle, on attache nos sacs à dos et on part pour 3h de marche jusqu’au village de Lampata. On a volontairement choisi de faire une petite marche ce jour-là car nous nous étions levé à 4h30 et Mano souffrait de quelques maux d’estomac suite au dîner de la veille !

Les premières sensations sont déjà exquises, nous nous retrouvons tous seuls sur cette petite partie de trek et nous savourons le plaisir du silence des montagnes et de l’omniprésence de la nature. Nous traversons avec joie nos premiers ponts suspendus, la végétation est abondante et de nombreuses rizières en escalier longent cette première partie du parcours. Nous choisissons une petite guesthouse à l’entrée du village, attirés par le sourire du propriétaire népalais et de la pancarte « Hot Springs » ! On pose donc nos affaires et nous suivons les conseils de notre hôte à la recherche des fameuses sources d’eaux chaudes en contrebas de la rivière, en espérant trouver une énorme piscine naturelle … Finalement après 2h de marche aller/retour, nous revenons bredouilles car il s’agissait d’une « grande flaque d’eau bouillante ». Le soir, nous avons le droit à un énorme spectacle pour notre 1ère nuit au cœur des montagnes : un orage et une pluie torrentielle qui nous obligent à squatter la maison de notre hôte. Nous nous retrouvons tous pour diner dans leur salon qui est également leur chambre, avec sa femme, son tout petit fils, sa maman et trois charmants trekkeurs : Richard le polonais et Jordan & David, les deux grenoblois qui deviendront nos compagnons de route.

Jour 2 – Trek de Lampata à Tal : 20 km / 1600 mètres

 On se réveille sous un soleil radieux qui nous met la patate pour commencer la journée ! Notre objectif du jour est d’arriver jusqu’à la ville de Tal à 20 km. Nous y parviendrons en 8h après de gros efforts car c’est une succession de « Up and Down » comme disent les trekkeurs. Le sentier passe le long des rizières, nous croisons nos premières cascades, traversons de jolis ponts suspendus et admirons les dizaines de drapeaux de prières népalais accrochés un peu partout sans savoir encore leur signification. Tous les petits villages croisés (Gharmu, Jagat, Chamje) attisent vraiment notre curiosité sur les us et coutumes de ces habitants des montagnes, nommés les Sherpas.

Le dernier kilomètre de cette journée fût très éprouvant, avec un très gros dénivelé dans les derniers mètres mais quelle récompense ! Le village de Tal apparaît comme par magie après la dernière ascension, c’est époustouflant ! Situé dans une vallée à 1600 mètres d’altitude, il est bordé par une rivière cristaline, la « Marsyandi » qui nous accompagnera pendant de longs kilomètres ! Nous retrouvons nos compères grenoblois ce soir-là en partageant nos sentiments du jour autour d’une bonne bière. Excellente soirée !

Jour 3 – Trek de Tal à Chame : 22 km / 2670 mètres

Départ à 7h du matin avec un très gros objectif aujourd’hui, le village de Chame à 22 km. Après seulement quelques kilomètres, nous croisons sur la route Armand, un jeune français de 21 ans, qui deviendra notre 3ème compagnon de route. On forme désormais une sacrée bande ! Chacun avance à son rythme et on se retrouve le soir pour discuter, jouer aux cartes, prendre l’apéro mais surtout rigoler !

Cette journée entre Tal et Chame fût intense en termes de kilomètres avalés. Le froid commence à se faire sentir car on est déjà à 2670 mètres d’altitude. Nous sommes encerclés par les sommets des Annapurnas et chacun essaie de deviner quels sont les fameux pics Annapurna I, II, III ou IV qui culminent entre 6000 et 8000 mètres ! Si nous étions relativement seuls sur le circuit jusqu’à maintenant, c’est à Chame que nous croisons de nombreux trekkeurs montés en Jeep et qui débuteront leur aventure ici ! Ils auront malheureusement loupé 50 premiers kms de toute beauté.

Ce format peut néanmoins être intéressant pour tous ceux qui sont au Népal pour une durée limitée et qui souhaitent réaliser ce circuit de manière condensée.

Jour 4 – Trek de Chame à Lower Pissang : 18 km / 3250 mètres

Cette étape était plutôt tranquille et nous sommes arrivés assez tôt au village de Lower Pissang mais les choses ne se sont pas passées comme prévu ! Alors que nous devions tous nous attendre au village de Lower Pissang, impossible de retrouver Jordan, le plus rapide de nos compagnons de route, qui avait filé dans un village plus loin ! Après de vaines recherches et quelques allers/retours entre les villages de Lower et Upper Pissang, nous faisons finalement halte à quatre dans une superbe guesthouse avec en prime notre première vraie douche chaude du séjour, un régal !

A partir d’ici, dès que nous nous arrêtons de marcher, le froid nous glace le sang et il faut de longues minutes pour arriver à se réchauffer. Nous reprenons des forces autour d’un apéro Yak cheese, miel & bières savoureux.

Jour 5/6 – Trek de Lower Pissang à Manang : 21,7 km / 3540 mètres

Quelle journée ! Cela fait maintenant 5 jours que nous marchons, avec pour seul horizon les Annapurnas, ces géants du ciel enneigés éternellement. Attention à ne pas vous tromper en partant de Lower Pissang et à bien prendre le chemin de trekking en direction du village de Ghyaru. L’ascension est très dure car il y a près de 500 mètres de dénivelés sur seulement 1km mais le spectacle en arrivant au sommet nous laisse sans voix. Ce jour-là on pouvait même apercevoir un visage dessiné par la montagne. C’est notre plus beau panorama jusque là ! Nous poursuivons vers le village de Ngawal sur un sentier à flanc de montagne à plus de 3700 mètres d’altitude, il ne faut vraiment pas avoir le vertige. Cette étape est très longue car l’altitude diminue tout doucement notre oxygène et la randonnée semble interminable entre les villages de Braka et de Manang.

Mais tout cela est vite effacé avec les retrouvailles de notre compagnon perdu, et la petite fête au saucisson de Yak organisée le soir même. On ressent dans ce village, une forte présence de la culture tibétaine.

Nous pouvons en profiter car c’est à Manang que nous réaliserons notre journée d’acclimatation à l’altitude. Il est conseillé de rester se reposer ou d’effectuer une courte marche à une altitude supérieure pour s’habituer au manque d’oxygène. C’est donc une journée off qui fait du bien avec au programme : lessives, parties de cartes, siestes et restauration…

Ces petites pièces de tissus rectangulaires, colorées et imprimées de mantra, sont suspendues au passage des cols, au sommet des montagnes, au croisement des chemins, sur le toit des maisons, sur les ponts et à l’extérieur des temples… Le vent qui souffle, caressant au passage les formules sacrées, les disperse dans l’espace et les transmet ainsi aux dieux et à tous ceux qu’il touche dans sa course

Jour 7 – Trek de Manang à Letdar : 12,3 km / 4200 mètres

Les trajets sont plus courts à partir de maintenant car tous les efforts réalisés au-dessus de 3500 mètres d’altitude nécessitent beaucoup d’énergie. Le démarrage est donc difficile le matin mais cela disparaît au bout de quelques kilomètres. L’Annapurna III se dévoile face à nous et c’est un spectacle que l’on ne se lasse pas de contempler…

 Jour 8 – Trek de Letdar à High Camp : 7 km / 4850 mètres

 L’excitation commence à monter, c’est la dernière journée avant l’ascension du col de Thorong la Pass, enfin on l’espère… La météo n’est pas très clémente et quelques flocons de neiges accompagnent notre ascension en matinée. Notre destination est le High Camp, le dernier et le plus haut refuge avant la montée du col. On se souviendra toujours de l’ascension entre le village de Thorong Phedi et le High Camp, 400 mètres de dénivelé sur 1,5 kilomètres pour passer de 4450 à 4850 mètres d’altitude, ça grimpe sec ! Une fois en haut, on éprouve déjà beaucoup de fierté en réalisant que l’on se situe au-dessus du Mont Blanc !

Le High Camp, c’est un peu l’ambiance colo ! il y a plus d’une centaine de lits, un seul et immense restaurant bondé, des jeux de cartes à chaque coin de tables…on a passé toute l’après-midi à essayer de se réchauffer tant bien que mal. On a marché, on a grimpé pour apercevoir la montée du Col, on a parlé de l’ascension du lendemain, de la météo, de la neige, de nos baskets pas très conseillées à cette altitude, et de la nuit courte qui nous attendait…et puis à 4h30 le réveil a sonné…c’était le D-DAY !

Jour 9 – Trek de High Camp à Muktinath : 20 km / Passage du col à 5416 mètres / 3800 mètres

Il est 4h30, les étoiles brillent dans le ciel et la lune éclaire légèrement les sommets. C’est notre jour de chance, le temps sera radieux aujourd’hui ! Let’s do it ! Après avoir négocié un premier virage dans un sentier enneigé au bord d’un précipice, on diminue notre fréquence cardiaque en suivant à faible allure des groupes de trekkeurs avec leurs guides. On essaie de gérer notre oxygène en faisant de nombreuses pauses tout au long de l’ascension. Alors que nous sommes encore au début, on croise quelques trekkeurs arrêtés et pris de malaise et du mal des montagnes. On essaie de ne pas trop y penser. La montée est rude et on croit souvent avoir atteint le sommet avant qu’un autre pic se dessine un peu plus haut. Le soleil se lève sur les sommets et nous sentons notre corps se réchauffer tout doucement. Le paysage est à couper le souffle. C’est seulement quand vous apercevrez tous les drapeaux de prières et le panneau « Congratulations ! » que vous saurez que vous avez atteint votre objectif. Sophie verse quelques larmes d’émotions et on se prend dans les bras pour savourer notre victoire !

On a ensuite serré dans nos bras nos trois compagnons de route avec une vive émotion et nous avons immortalisé cet instant pour ne jamais oublier.

Après l’émotion, il a fallu redescendre de l’autre côté de la vallée et désormais dans une autre région, le Mustang. 3h de marche et de pentes raides où vos genoux et vos tibias seront soumis à rude épreuve. Certains regretterons même les montées abruptes lors de cette descente avec 1600 mètres de dénivelé. Au début, nous volions tellement nous étions pressés d’arriver et nous avons vite ralenti le pas…le paysage trans-himalayen qui se dessine devant nous nous transporte dans un autre monde. Les montagnes enneigées laissent place petit à petit à un paysage désertique semblable à des dunes de sables. L’aridité et un vent chaud nous pousse à nous défaire de toutes les couches de vêtements de résistance au froid. Nous avons presque chaud avec le soleil qui donne de toute sa puissance. Nous arrivons finalement à Muktinath affamés, et mangeons notre premier steak de Yak… une expérience pas très goûteuse…

Le village à forte culture hindou est très étonnant car il semble sortir de terre. On aperçoit de nombreux cavaliers se baladant à chevaux et cela nous fait beaucoup penser à une ville de western.

Col de Thorung la Pass – 5416 mètres d’altitude !

Jour 10 : Trek de Muktinath à Jomsom : 19 km / 2720 mètres

Notre dernier jour de trek est arrivé… 19 km de pente sur un sentier poussiéreux et un vent qui balaye tout sur son chemin, à contresens du notre… On aurait pu rêver mieux. On a failli se tordre 10 fois la cheville dans les lacs asséchés mais toute cette atmosphère avait quelque chose de spécial. Comme-ci la montagne nous retenait et ne voulait pas nous laisser partir… Et face à nous, le sommet de Dhaulagiri, à 8167 mètres d’altitude, nous renvoie dans les nuages…

Arrivés à Jomsom, nous avons organisé un très bel apéro de départ avec nos trois compagnons pour se remémorer tous ces bons moments. Eux ont choisi de poursuivre l’aventure et de réaliser la totalité du circuit (80 kms restants).

Jour 11 : Bus de Jomsom à Pokhara : 153 km / 12,5h

Sans aucun doute, le trajet le plus horrible de notre voyage. Assis à l’avant du bus, à côté du chauffeur, sur les places parallèles à la route et sans dossiers pour le dos…un vrai bonheur.

Réaliser notre premier trekking au cœur de l’Himalaya aura été une expérience inédite et sensationnelle ! Sur près de 130 km, nous avons arpenté les montagnes népalaises, admiré les cimes des Annapurnas et franchi le plus haut col du monde à 5416 mètres d’altitude ! Ce trek qui traverse deux vallées complétement différentes et encercle le massif de l’Annapurna est d’une beauté exceptionnelle. Nous le recommandons à tous !

Liste des équipements à prendre sur le trek 

  • Des chaussures, un pantalon et des chaussettes de randonnée
  • Un tee-shirt respirant (pour les premiers jours), un tee-shirt merinos et une polaire
  • Un coupe-vent, une doudoune, un cache-cou polaire et des gants
  • Pour la nuit : un legging (thermique ou non), un tee-shirt pour dormir et un sac de couchage (il n’y a pas de chauffage dans les lodges. On vous fournira cependant une couette mais sachez que plus on monte, plus il fait froid)
  • 3/4 sous-vêtements (il faudra les laver sur la route !)
  • Un nécessaire de toilette (le strict minimum) et une serviette microfibre
  • De la crème solaire et du stick lèvres
  • Une lampe frontale
  • Une petite trousse à pharmacie (pour le mal de tête surtout)
  • Des pilules purifiantes pour l’eau, une gourde ou une bouteille d’eau pour pouvoir la remplir, un rouleau de papier toilette, des biscuits ou des barres énergétiques
  • Les bâtons de marche ne sont pas nécessaires (mais c’est un choix personnel)
  • De l’argent liquide (1 seul distributeur sur la route, votre passeport, votre permis de trek, votre carte TIMS et un plan du circuit

Pour information, pratiquement tous les randonneurs font l’itinéraire dans le sens Besisahar / Nayapul car le gain d’altitude journalier est plus lent, et la traversée du col de Thorong La Pass est plus facile et plus sûre. Néanmoins, nous avons croisé certains randonneurs chevronnés qui le réalisaient dans le sens inverse ! Avis aux amateurs…

Retrouvez la carte détaillé du trekking en cliquant ici

trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal trekking nepal

You may also like

8 comments

Céline - La Marinière en Voyage 16 avril 2018 - 13 h 10 min

Très beau récit qui donne vraiment envie ! J’en avais déjà entendu parler et il ne fallait plus grand chose pour me convaincre de le faire un jour… Vous avez l’air d’avoir eu de la chance pour le temps !
En tout cas, très très bel article : les photos sont magnifiques et la mise en page (photos et textes) est top, c’est vraiment très agréable !
Une belle découverte pour moi, un grand merci 🙂

Reply
Lucie 17 avril 2018 - 9 h 36 min

Vous m’avez donné les larmes aux yeux avec ce récit incroyable ! On n’en perd pas une miette ! Quelle expérience et on sent que vous y avez fait de superbes rencontres.
C’est quelque chose qui me tente bien même si ça veut dire aussi dépasser ses limites.. Bravo d’être allé au bout !!

Reply
Anaïs 17 avril 2018 - 12 h 13 min

Quelle aventure! Je me suis laissée transporter dans votre récit, magnifiquement écrit et les photos sont somptueuses. Je me suis même sentie essoufflée à certain passage ahah.
Merveilleuse expérience, merci de la partager dans toute son authenticité. Ça me donne envie de me lancer aussi! Gros bisous

Reply
Océane 18 avril 2018 - 9 h 50 min

Ca dû expérience très forte en émotion 🙂
Encore une super article formidablement écrit !
Pour la création de votre blog vous êtes passés par wordpress ?

Merci beaucoup de nous avoir partagé une fois de plus votre aventure ! 🙂

Reply
kikimagtravel 18 avril 2018 - 10 h 19 min

Cette photo ou l’on voit le visage dans la montagne, vous deux et les drapeaux de prières est juste EXCEPTIONNELLE !!! Comme toutes les photos d’ailleurs! Ce tour du monde vous rend inspirant et magnifiques! Je me régale de vous suivre vraiment et de lire vos articles FANTASTIQUES!!!!
Ce récit est vraiment surprenant et alléchant à la fois. ca me donne super envie de le faire et de me surpasser comme vous! Un jour, je le ferais c’est sur !! Peut être pour un voyage de Noces? :p car je pense que si je choisis ce trek un jour, je le tente avec mon chéri, je me vois vraiment pas le faire sans lui !!
« Sophie verse quelques larmes d’émotions et on se prend dans les bras pour savourer notre victoire ! » on a l’impression de vivre ça avec vous et c’est génial! Vraiment merci pour ce beau moment

Reply
Catalina2a 18 avril 2018 - 10 h 38 min

Quel beau récit ! Vous avez réussi à transmettre vos émotions au fil des jours.. quelle belle expérience et surtout beaucoup de courage pour avoir réussi à vous dépasser et arriver au sommet ! Les paysages sont magnifiques ! Ça donne vraiment envie d’y aller !
Merci de nous faire voyager avec vous !

Reply
Mandy 1 mai 2018 - 15 h 49 min

Waw, quelle aventure !
J’attendais cet article avec impatience et je ne suis pas déçue (oui je suis en retard, mais j’ai enfin trouvé le temps de le lire et le savourer pleinement 😀 ) !
Bravo, vous pouvez être fiers de vous !
Je rejoins Kiki sur cette photo de vous devant la montagne « au visage », elle est vraiment merveilleuse.

Reply
Elodie 6 juin 2018 - 11 h 54 min

Wow! D’abord les photos sont superbes et ça donne trop envie d’y aller. C’est un de mes rêves que j’espère pouvoir réaliser bientôt !
Et bravo, l’article est très bien écrit 😉

Reply

Leave a Comment

Scroll Up