Home États-Unis San Francisco, the city by the bay

San Francisco, the city by the bay

written by Voir le monde avec toi 5 février 2017
San Francisco, the city by the bay

Le voyage a commencé ici – à San Francisco – Californie.
Malgré le décalage horaire, impossible de trouver le sommeil. Nous étions trop excités à l’idée de découvrir à notre réveil, la ville qui nous faisait rêver depuis des mois, la ville où tout allait débuter.

Pour découvrir San Francisco, on vous conseille de commencer la visite de la ville par bus. Même si c’est très touristique, on aime bien débuter un voyage comme ça car cela nous permet d’avoir en quelques heures, un aperçu global de la ville. Le gros avantage aussi c’est que cela est beaucoup plus simple pour se repérer après – forcément !
Le prix n’est quand même pas donné (50$ par personne avec Big Bus pour 2 jours) mais franchement à San Francisco cela vaut le coup, d’autant plus que la ville est très grande !

Nous avons embarqué à Union Square pour 2h de découverte à ciel ouvert. On en a pris plein les yeux et je peux vous dire que passer pour la première fois de sa vie sur le Golden Gates, ça vous fait dresser le poil et vous met le smile pour toute la journée.

Nous sommes ensuite partis nous perdre dans les rues de San Francisco avec la musique de Scott McKenzie en tête qui ne nous a pas quittés une seule seconde. C’est en se baladant dans les différents quartiers de la ville que l’on apprend de sa culture et de son histoire. Et à San Francisco, les rues sont des vrais montagnes russes alors tu marches, tu marches beaucoup, tu montes, tu descends pour remonter et évidemment pour redescendre….

On a choisi de vous parler de nos vrais coups de cœur et pas d’énumérer tous les endroits à visiter qui sont beaucoup trop nombreux.

L’architecture victorienne 

En parcourant la ville à pied, les choses qui nous ont le plus marqués sont les maisons colorées – véritable emblème de la ville !
Maxime Le Forestier l’évoque dans sa chanson San Francisco (« C’est une maison bleue, adossée à la colline »).
Il reste aujourd’hui, environ 14 000 maisons dites « victoriennes ». Il faut s’imaginer que la ville en comptait plus de 40 000 mais beaucoup ont été détruites suite au tremblement de terre de 1906 et à la seconde guerre mondiale.

Les stars de San Francisco sont sans aucun doute « Les Painted Ladies ». Pour les trouver, il faudra vous rendre à Alamo Square sur Steiner et Hayes Street.

CABLE CAR 2

La culture Hippie

A San Francisco, on a eu la chance de remonter le temps et de plonger dans le Summer of Love de 1967. On imagine que rien a changé, ou presque – qui sait, on aurait pu croiser Janis Joplin ou Jimi Hendrix, participer à un rassemblement de Hippies pour prôner le Peace and Love et le Flower Power ou tout simplement jouer du banjo à l’intersection de Haight et Ashbury Street.
Bref, ce quartier est à ne pas manquer. Il y a plein de petits cafés sympas et de boutiques ultra bobo, bien trop jolies pour notre porte-monnaie bien trop serré 😀

Telegraph Hill

Dans tous les endroits qu’on a la chance de visiter, on est toujours à la recherche d’une « vue » – connue ou méconnue – pour voir la ville d’un autre angle. On est donc parti faire l’ascension de la Coit Tower. On vous aura prévenu la pente est raide !
Cette tour, située en haut de Telegraph Hill fut construite grâce aux legs de Lillie Hitchcock Coit qui souhaitait bâtir un bâtiment en hommage aux pompiers de San Francisco. La vue depuis la plateforme d’observation est superbe, surtout si le ciel est dégagé.
Pour information, l’entrée est payante (8$)

Le moment un peu magique qu’on n’avait pas prévu, c’est la descente de la colline par les Filbert Steps en fin d’après-midi…un petit trésor à ne pas rater à San Francisco. On descend une succession d’escaliers en bois, on passe par des ruelles privées, la végétation est luxuriante (rosiers, citronniers, bougainvilliers) et ça sent incroyablement bon ! Un havre de paix pour les personnes qui aiment la ville et le calme.

Des perroquets sauvages ont élu domiciles depuis des années mais nous n’avons pas eu la chance de les voir.

COIT TOWER
Les montagnes russes de San Francisco
Au pied de la Coit Tower
Filbert steps

La prison d’Alcatraz

Le gros coup de cœur qu’on a gardé pour la fin de cet article, c’est la visite de la prison d’Alcatraz. Elle trône sur son « rock » au large de la baie et semble mystérieuse. Réputée pour être la prison la plus sûre du monde dans les années 50, elle a abrité les plus grands noms du banditisme et de la corruption comme Al Capone.

La chose surprenante à notre arrivée sur l’île, ce sont les phrases peintes sur les murs et le château d’eau « Indians Welcome » Dans les années 60, à la fermeture de la prison, des Sioux ont réclamé l’île comme territoire mais cette demande n’a pas abouti et l’occupation n’a pas duré.

La visite de la prison est très bien faite. On découvre les cellules, la cantine, le « trou » ou D-Block, équipé d’un audio guide qui nous retranscrit les témoignages de prisonniers sur bruits de fond de clefs et portes qui claquent (on est aux USA quand même !).

On s’est demandé pendant la visite pourquoi seulement 36 prisonniers avaient tenté de s’évader par la baie. La réponse : l’eau qui entoure la prison est glacée et les courants sont très violents.

La réservation pour visiter Alcatraz est obligatoire (35,5$ par adulte) et on vous recommande de vous y prendre très en amont pour avoir un minimum de choix dans les horaires (www.alcatrazcruises.com). On a visité la prison très tôt le matin pour éviter le gros flux touristique. On ne va pas se mentir, il y avait pas mal de monde. Il existe aussi des visites de la prison de nuit… plutôt effrayant ! Si quelqu’un a déjà testé n’hésitez pas à nous raconter votre expérience en commentaire !

A notre retour sur le continent, nous sommes partis refaire un petit coucou aux otaries du Pier 39 au Fisherman’s Wharf. (L’embarquement / débarquement pour Alcatraz est au Pier 33). C’est quand même les premiers lions de mers des vacances qu’on voyait !

San Francisco en couleurs !

Allez, encore un dernier coup de coeur ! Vous ne pouvez pas quitter la ville sans avoir visité les quartiers Castro et Mission. Castro, c’est le quartier gay de la ville, connu pour son drapeau arc-en-ciel, ses bars extravagants et aussi ses engagements politiques (Harvey Milk, 1er élu ouvertement gay d’Amérique). Les rues sont colorées et l’ambiance y est super « friendly ». Castro est le symbole vivant de la liberté si chère à San Francisco.

Mission quant à lui est le quartier historique de la ville. Il a été construit autour d’une mission espagnole au 18ème siècle. Ce qui caractérise le plus ce quartier ce sont les innombrables fresques qu’on trouve sur les murs : contestations sociales ou politiques, elles témoignent aussi des événements historiques ou même de valeurs familiales. Le Women’s Building, un centre communautaire multiculturel, multi-ethnique et multi-services tenu et dédié aux femmes est à mon sens le symbole du quartier !

Quelques recommandations :

Pour le logement, on est passé par Airbnb où nous avons séjourné chez Lynn dans une maison typique de San Francisco, c’était génial et on ne peut que vous recommander l’adresse (ici)
Vous pouvez bénéficier de 30€ de réduction si c’est votre première réservation sur airbnb en cliquant ici

Un super café pour prendre son petit déjeuner, à côté de chez Lynn : Café du soleil sur Fillmore Street (au numéro 200 !)

Pour finir, n’oubliez jamais votre pull quand vous visitez San Francisco parce qu’on a été surpris par le brouillard quotidien et des fois il fait mucho frisco !

Envie de découvrir la suite de notre roadtrip ? C’est par ici 🙂

You may also like

1 comment

Lucie 10 septembre 2017 - 13 h 30 min

Vos photos sont magnifiques et l’article très bien fait, ça nous donne plein d’idées de visite !
Bisous à vous 2

Reply

Leave a Comment

Scroll Up