Home États-Unis Odyssée dans l’ouest américain

Odyssée dans l’ouest américain

written by Voir le monde avec toi 9 février 2017
Odyssée dans l’ouest américain

Qui n’a jamais rêvé de découvrir la West coast of America ? Escalader les rues en montagnes russes de San Francisco, toucher les étoiles sur Hollywood Boulevard, jouer au Black Jack à Las Vegas ou claquer ses santiags de cowboys à Monument Valley !

On peut l’avouer, on a tous été un peu bercé par cette culture américaine, d’innombrables séries, films, musiques ont rythmé notre adolescence et on a tous un lien particulier avec cette partie des States…

Cela n’a pas été facile de faire tenir notre road trip sur 3 semaines car il y a beaucoup de lieux incontournables à découvrir dans ce si vaste territoire. Voici notre périple, imaginé en forme de boucle, avec une arrivée et un départ de San Francisco ! Pourquoi ? Pour une raison économique car les billets sont moins chers mais aussi car on a entendu de nombreuses fois que la route n°1 de Los Angeles à San Francisco était l’une des plus belles des USA.

Jour 1 à 4 : San Francisco

Pour les villes de San Francisco et de Los Angeles, on a choisi de faire 2 articles entiers car beaucoup de voyageurs choisissent de seulement visiter la côte ouest et ils n’ont pas forcément le temps de s’aventurer sur les routes des parcs nationaux…

Si vous souhaitez découvrir notre expérience à San Francisco, c’est par ici et pour Los Angeles, c’est par là

Jour 5 : Yosémite

Prêt – Feu – Partez ! Direction l’aéroport pour récupérer notre voiture. Je vous conseille de choisir un bon moyen de locomotion car les distances sont très longues entre chaque étape. Le confort et la puissance du véhicule ne sont pas un luxe, évitez la petite citadine à la française. Il est loin le temps où à dos de cheval, les cowboys parcouraient ces vastes étendues et avaient le loisir d’apprécier chaque parcelle de cet immense territoire, donc nous on a choisi les chevaux mais sous le capot 🙂 ! On a loué une Ford Mustang décapotable pour pouvoir profiter du soleil californien et avoir ce sentiment de liberté que l’on ressent en cabriolet.

Aux Etats-Unis et contrairement à la France, la location d’une voiture n’est vraiment pas chère. Pour 3 semaines et kilométrage illimité, cela nous a coûté 613 € avec BSP-auto (soit 30€ par jour). Nous avons récupéré le véhicule à l’aéroport de SF et l’état des lieux a duré 5 minutes. C’est vraiment le pied de ne pas perdre de temps dans ces tâches administratives. On a acheté un GPS à San Francisco avant de partir avec l’idée de le revendre plus tard car c’est encore plus cher de le louer (facturation au jour).

Nous voilà donc au volant de notre bolide avec un objectif : « le Glacier Point », un des plus hauts sommets du parc national de Yosémite avec une vue à couper le souffle ! Comptez 4h de trajet depuis SF. Sur la route, la chaleur va saisir votre peau pour votre plus grand plaisir. Le temps à San Francsico était vraiment un peu trop « frisco » pour nous !

Pour vous rendre à Glacier Point, vous avez 2 choix : soit prendre « Bid oak flat road – route 120 » venant du nord ou prendre « el portal road – route 140 » venant du sud. C’est celle que nous avons choisie !

Message important pour tous ceux qui souhaitent faire le tour des parcs nationaux. Le droit d’accès à chaque parc est payant et cela peut représenter un coût important si vous avez prévu d’en faire plusieurs. Je vous conseille donc de vous munir du pass « America the beautiful », à acheter sur place à l’entrée du parc auprès d’un Ranger. Ce pass coûte 80$ pour une voiture, il est valable 12 mois et permet d’accéder à plus de 2000 lieux dans tous les États-Unis. Et il peut y avoir 2 propriétaires par pass.

Une fois le pass en main, vous accédez selon l’écrivain américain John Muir « au plus grand temple de la nature que vous aurez eu la chance de visiter ». C’est vrai que l’on est très vite bluffé par les majestueux sommets du parc de Yosémite qui longent la route (Cathedral Rocks East / Eagle Peak / Yosemite Point / North Dome / Half Dome…) Prenez le temps de vous arrêter devant ce spectacle et de graver dans vos mémoires la vue sublime en haut de Glacier Point. Si vous avez un peu de temps, l’ascension du Half Dome est paraît-il incroyable. Il y a en tout cas matière à s’amuser pour tous les randonneurs chevronnés.

Tunnel View - Yosemite Valley - vue sur El Capitan

Le soir, on a posé nos valises au Yosemite Bug Mountain resort qui borde la route 140.  On a dormi dans une tente en toile au milieu de la forêt, parfait pour se sentir en harmonie avec la nature.

Jour 6 : Tioga Road & Bodie City

Le lendemain matin, levés aux aurores, rien de tel que la musique de Lou reed « Walk on the wild side » pour vous mettre le boost toute la journée. On s’engage sur la tioga road (Attention souvent fermée l’hiver car enneigée), cette célèbre route escarpée est le meilleur moyen de traverser le parc dans toute sa largeur. Souvent seuls sur la route, on se baigne dans cet océan de nature. Vous allez apprécier la beauté des lieux (lacs de montagne, falaises de granit, séquoias géants, pancartes « Attention aux ours ») et un petit pique-nique pour immortaliser le moment s’impose.

Au programme de l’après-midi, le Bodie State Park qui se situe à une trentaine de miles de la sortie de Yosémite Park. Il s’agit d’une petite ville abandonnée, construite pendant la période du « golden rush », la ruée vers l’or, qui a été désertée par sa population une fois les stocks d’or épuisés. Incroyable de se balader dans cette ville fantôme, un décor de western à ciel ouvert, avec son église, son école, et ses charriots miniers et d’imaginer la vie des gens à cette époque. Le tarif d’entrée est payant (environ 5 $).

Jour 7 : Parc national de la Death Valley & Las Vegas

La matinée suivante, après avoir passé une bonne nuit dans un motel à Bishop, on a visité le « Railroad museum and historical site ». On a rencontré Georges, un retraité américain venu pêcher dans la région qui nous a accompagné lors de la visite et nous a fait le récit des anciens chemins de fer. Georges est un des premiers greffés du cœur aux États-Unis, il profite de chaque instant de vie car son cœur artificiel a déjà dépassé sa date de « péremption ». Une très belle rencontre et un beau moment de vie…Merci à lui.

En fin de matinée, on a repris la route en direction du parc national de la « Death Valley ». Beaucoup de voyageurs font à mon avis l’erreur de filer directement à Las Vegas sans visiter ce parc national. Il s’agit pourtant d’un des plus beaux moments de notre road trip.

2 à 3 conseils pour traverser ce parc si vous ne voulez pas qu’on retrouve votre carcasse dans le désert : vérifiez votre jauge d’huile et d’essence, munissez-vous de bidons d’eau, éteignez votre climatisation pour ne pas faire chauffer le moteur… car le thermomètre atteint facilement les 50°C et on se déshydrate très vite en sortant du véhicule !

Il suffit ensuite de vous laisser guider par les indications et de vous émerveiller face à cet immense spectacle : the Sand dunes, the Artists Palette, the Zabriskie Point, the Badwater sont les points indispensables de la visite. La petite cerise sur le gâteau est le coucher de soleil à Dantes View ! Amazing…

Après 2h15 de trajet, vous arrivez à Las Vegas ! Et je dois vous dire que le choc est saisissant ! Passer du désert à la plus grande ville du Nevada, c’est comme faire un grand 8 après une soirée arrosée… On est barbouillé et on est complètement perdu ! A l’américaine on dirait : What the fuck !!! En mode crasseux, on franchit la porte du Bellagio, de la poussière de la tête au pied, il est 22h et il y a 1h de queue pour pouvoir accéder au reception desk ! Après avoir croisé 1 coyote dans la journée, voir cette armée de touristes, ça fait tourner la tête ! Welcome to Las Vegas ! Bizarrement, plutôt envie de prendre ses jambes à son coup et de rouler, rouler pour s’arrêter dans un motel miteux mais isolé du monde.

Mais on n’a quand même pas boudé notre plaisir lorsqu’on a eu le droit à notre premier show made in Las Vegas. On nous a upgradés dans une suite face aux mythiques fontaines du Bellaggio au lieu de notre chambre standard. On a alors cru que la chance était avec nous, surtout après avoir raflé 200 $ à la roulette mais on a évidemment tout reperdu…Bref, je ne vais pas m’attarder longtemps sur cette étape. Tout le monde vous le dira, il faut le faire, il faut le voir au moins une fois…A vous de juger !

Jour 8 : Zion & Bryce Canyon

A 1h45 et 120 miles de Las Vegas, nous franchissons la « frontière » entre le Nevada et l’Utah. L’Utah, c’est notre état coup de cœur, c’est un endroit du monde où la nature est reine.  A la recherche de formes géologiques spectaculaires, notre chemin nous conduit au Zion national Parc. Il faut prendre un petit bus pour visiter ce parc qui cherche à préserver ses trésors naturels du tourisme de masse. A chaque arrêt, vous avez la possibilité de descendre du bus, de glisser au cœur des canyons pour affronter ces géants de roches. Je vous laisse admirer le contraste entre la couleur orangée de la roche et le ciel bleu azur, juste magique.

Après la pause déjeuner, bienvenue sur la plus belle et la plus spectaculaire route sur laquelle j’ai conduit. La route numéro 9 qui relie le parc national de Zion à Mont Carmel Jonction est un vrai petit bijou. On a l’impression de conduire dans un décor de film, presque irréel… A cette jonction, nous prenons la route 89 en direction du parc national de Bryce Canyon (1h20 de route). Vous croiserez les petits villages de la communauté mormone, vous verrez vos premiers bisons dans les champs, vous flipperez à force de croiser des yeux de biches et de cerfs en bord de route.

« Entrée théâtrale au parc de Bryce Canyon avec un show de rodéo juste avant la cabane des rangers ». Vu que c’est la fin de la journée, on est quasiment seul, et on se délecte du spectacle qui est face à nous : un amphithéâtre de cônes rocheux et de hoodoos (cheminées de fée) formés par l’érosion.

Nous passons la nuit à Kanab au Aiken’s Lodge après avoir dégusté une succulente pièce de bison dans un petit restaurant de bord de route. (Désolé on est des carnivores).

Jour 9 : Horseshoe Bend & Antelope Canyon

Le lendemain, on a passé la journée à Page, une ville très touristique. Arrêtez-vous admirer la vue tout en haut du canyon de Horseshoe Bend en forme de fer à cheval, mais le véritable point d’intérêt est Antelope Canyon. Enfoncez-vous dans la faille et apprenez avec le guide amérindien à jouer avec le reflet de la lumière sur les parois du canyon…époustouflant. Pour le reste, il est possible de faire des activités nautiques sur le Lac Powell, mais en plein mois d’été, le coin est envahi par les familles et je ne le recommande pas.

Jour 10 : Monument Valley & Four corners monument

La journée suivante, c’est un duel entre nous, les 12h d’une journée et les 400 miles à parcourir ! 2h pour aller à Monument Valley ! 4h à s’époustoufler en écoutant « Il était une fois dans l’ouest » d’Ennio Morricone devant une des merveilles du monde. 1h30 de plus sur un coup de tête qui nous amène à Four corners monument. Il s’agit du point d’intersection entre 4 états : Utah, Arizona, Colorado et Nouveau Mexique. Le principe est d’avoir 1 main et 1 pied dans chaque état, c’est symbolique mais assez cool ! 4h pour rejoindre Flagstaff, notre point de chute et vous pouvez faire le calcul : 11h30 ! Mission accomplie. Heureusement que le concept de slow travel n’exitait pas encore 🙂

Je suis obligé de revenir un instant sur la visite de Monument Valley, ne ratez sous aucun prétexte cette étape ! A pied, à cheval, en vélo ou en 4*4 ! Allez-y !

Jour 11 : Grand Canyon & Road 66

On a fait la découverte de la mythique route 66 jusqu’à Williams qui est le point d’entrée pour accéder au Grand Canyon. Cette route est la plus connue des Etats-Unis, elle relie Chicago à Santa Monica et garde les vestiges de ses années fastes.

Lors de la visite du Grand Canyon, on a fait les choses en grand avec un survol en hélicoptère au-dessus de cette immense faille. Quand c’est votre baptême d’hélicoptère et que c’est au dessus du Grand Canyon, on ne boude pas son plaisir ! Le tour de 30 min suffit et je vous assure que ça vaut le coup ! (199$ par adulte en haute saison). Avec un peu plus de temps, on aurait aimé faire la randonnée & la nuit dans la vallée du canyon, cela doit être une sacrée expérience.

Jour 12 à 13 : Las Vegas Again & Désert de Mojave

Finalement, on a repassé une nuit au Wynn à Las Vegas pour pouvoir visiter Hoover Dam le lendemain. Il nous reste encore 4h de route et la traversée du désert de mojave, notre dernière bouffée de nature, avant d’entrer dans la ville de toutes les démesures : Los Angeles.

Jour 14 à 21 : Los Angeles & Route US1

Notre séjour à Los Angeles et le retour à San Francisco via la mythique route n°1 font tous les deux l’objet d’un article unique que je vous invite à vite découvrir 🙂

You may also like

6 comments

Stef 15 mars 2018 - 13 h 47 min

Très bel article sur votre road trip, nous allons faire à peu près le même l’été prochain, alors toutes vos infos vont nous être très utile ! Je vais de ce pas parcourir les autres articles, j’ai tellement hâte d’y être !! Stef

Reply
Sophie 15 mars 2018 - 17 h 25 min

Merci beaucoup ! Très beau voyage !
Sophie

Reply
oceane 13 avril 2018 - 8 h 41 min

Et benh dis donc vous en avez fait du chemin en 3 semaines ! Ca n’a pas été trop chargé ?
Pour ma part en 3 semaines j’avais fait seuelement San Francisco, Los Angeles, Monument Valley, Antelop Canyon, Grand Canyon et Las Vegas 🙂

Reply
Voir le monde avec toi 14 avril 2018 - 4 h 39 min

On a bien roulé 5500kms mais c’était vraiment incroyable et inoubliable.

Reply
Arnaud 16 mai 2018 - 15 h 56 min

Pas mal, vous avez fait un parcours un peu différent du mien. Bravo pour votre blog !

Reply
Voir le monde avec toi 17 mai 2018 - 11 h 37 min

Merci beaucoup Arnaud !

Reply

Leave a Comment

Scroll Up